Tres Beaujolais

Un territoire trèsVert
trèsBeaujolais

Avez-vous déjà entendu parler du Beaujolais vert ? Le Beaujolais étant en effet un territoire à la croisée des routes, le Beaujolais vert vient en complément du plus connu Beaujolais rouge.
Comme son nom l’indique c’est la partie du territoire qui concentre les activités de sylviculture avec pas moins de 95 % des résineux du département.
Formant le versant Est du massif central, le Beaujolais vert allie qualité de production et environnement de loisir exceptionnel.

1 ère

ZONE FORESTIERE
DU RHONE

0

HECTARES
DE FORET

0 %

DU TERRITOIRE
RECOUVERT DE FORET

Qualité

En Beaujolais, architecture et origine locale des matériaux s’unissent pour réaliser des constructions durables et de qualité.

La sylviculture en Beaujolais est relativement récente à l’échelle de l’Homme. En effet la volonté de reboisement des monts du Beaujolais remonte au XIXème siècle avec une détermination et une exigence de produire des matériaux de construction durables. C’est pour cela que l’essence Douglas a été majoritairement sélectionnée. Ce résineux rigoureux et solide comme le caractère du Beaujolais est idéal grâce à sa résistance pour l’ossature, la charpente ou bien en extérieur de structure qui vivront aussi bien en hiver qu’en été.

L’expertise des scieries et spécialistes du bois du territoire est également un savoir-faire très précieux dont nous sommes très fiers. Pourquoi aller chercher ailleurs lorsque les conditions géologiques et climatiques sont idéales pour la croissance d’arbres de grande qualité ? De très belles constructions locales sont faites à partir de Douglas du Beaujolais comme par exemple la Halle de Lamure sur Azergues, la structure du centre équestre du Lac des Sapins à Cublize ou bien encore la Pépinière d’entreprises de Tarare. En Beaujolais, architecture et origine locale des matériaux s’unissent pour réaliser des constructions durables et de qualité.

La gestion des domaines de production du bois en Beaujolais est conçue et gérée de manière durable. En effet avec ses plus de 46 000 hectares de forêt qui représentent 30% du territoire, le Beaujolais est la plus grande région forestière du département du Rhône mais reste avant tout gérée de manière raisonnée et raisonnable grâce au maillage de professionnels du bois qui travaillent ensemble au quotidien.

Proximité et traçabilité sont la devise des partenaires forestiers du territoire. Le choix de l’essence Douglas est notamment pertinente dans une gestion durable des forêts car c’est une essence qui prend le temps de se développer afin de former un bois dense, idéal pour des constructions qui traverseront le temps.

Le bois du Beaujolais est également reconnu pour sa durée dans le temps. Bâtiments pour écoles, marchés couverts, centre équestre, pôle médical et bien d’autres : le bois du Beaujolais est vivant ! 

Durabilité

Le bois du Beaujolais est vivant !

Labels & actions

Bien vivre son territoire c’est aussi travailler ensemble pour montrer l’attachement sincère à ses beautés naturelles.

Labélisée « Pôle d’Excellence Rurale » par la DIACT depuis 2006, la Haute Vallée d’Azergues, autrement appelée le Beaujolais vert, voit la coopération de différents organismes engagés dans la gestion de la production de bois, tels que la coopérative COFORET et le réseau FIBOIS.

Différents organismes s’engagent au quotidien pour la filière bois en Beaujolais. En effet la région Auvergne Rhône Alpes a mis en place Sylv’acctes, un outil de financement des investissements environnementaux en forêt. Un outil que les acteurs locaux ont très à cœur d’utiliser afin de toujours plus améliorer la prise en compte de la biodiversité du territoire.

Initiative également importante de la part des acteurs de la filière bois en Beaujolais, la Charte Forestière du Beaujolais qui permet une concertation régulière des collectivités territoriales, associations d’habitants et parties prenantes de la filière afin d’informer et avancer de manière concertée vers les objectifs de gestion durable, de biodiversité et d’équilibre des forets dans l’intérêt collectif.